vendredi 30 septembre 2016

Figues

Revenir. Tout doucement, sur la pointe des pieds ou la pointe des doigts...

Je n'avais jamais dégusté des figues, mûries à point, au soleil du sud-ouest, cueillies directement sur l'arbre ! Les feuilles sont piquantes et urticantes quand on se fraie un passage entre les branches.
 Lorsque vous arrachez délicatement la figue, un jus comme une gomme blanche vous poursuit jusqu'au lavabo où vous essayer de vous débarrasser de cette colle (c'est du latex, il paraît) qui n'en finit pas de vous démanger pendant un certain temps !
 Mais c'est surtout les feuilles, urticantes à souhait, qui m'ont réservé de vraies séances de démangeaisons qui se calmaient seulement sous la douche ! Oui, les figues se méritent !
Bref! Les figues se méritent, en tout cas, pour moi !!! Mais que ne ferait-on pas pour déguster ces élixirs de bonheur sucré... 
Crues, rôties, en compotée, en sorbet, en tarte, en marmelade, j'avais l'impression que la maison sentait la figue jour et nuit !!
Bien sûr les amis en ont profité aussi et quand je pense que les figues perchées tout en haut des arbres étaient aussi à partager avec les oiseaux, les guêpes et même les frelons. La cueillette se faisait le soir, quand le soleil se couche derrière les chênes, quand insectes et oiseaux s'endorment pour laisser la place à madame la chouette !
 Mon Amoureux s'est bien gardé de m'accompagner étant allergique aux piqûres de guêpes... Et je peux vous dire qu'il adore mes confitures de figues dans son fromage blanc !

Voilà des petites joies, nouvelles pour moi qui ai vécu 25 ans en Normandie... Le figuier ne voulait pas pousser là-bas, trop de vent !


Le figuier

Ce poème commence en été,
les branches du figuier qui effleurent
la terre m’avaient invité à m’allonger
dans son ombre. En elle
je me réfugiais comme au creux d’un fleuve.
Ma mère se fâchait : l’ombre
du figuier est funeste, disait-elle.
Je n’en croyais rien, je savais bien
comme leurs fruits luisaient mûrs
et fendus offerts aux dents matinales.
Là j’ai attendu toutes ces choses
peuplant les rêves. Une flûte
lointaine jouait dans une églogue
tout juste lue. La poésie caressait
mon corps en éveil jusqu’à l’os,
elle me cherchait avec une telle évidence
que je souffrais de ne pouvoir lui donner
de forme : bras, jambes, yeux ou lèvres.
Mais sous ce ciel vert du mois d’août
elle me caressait seulement, et s’en allait.

Eugenio de Andrade




"Mais à cette époque le figuier venait jusqu’à ma retraite et frappait avec insistance aux carreaux de ma fenêtre. Je sortais et pénétrais en son centre, torpeur visitée par les oiseaux, vibrations d’élytres, entrailles d’un fruit d’où tombe goutte à goutte la plénitude...

...Les jours  de calme, le figuier était une caravelle de jade pétrifiée, qui se balançait imperceptiblement, attachée à un mur noir qu’éclaboussait de vert la marée du printemps. Mais lorsque soufflait le vent de mars, elle se frayait, ses vertes voiles gonflées, un passage à travers la lumière et les nuages. Je grimpais à la cime, et ma tête émergeait d’entre les grandes feuilles, picorée par les oiseaux, couronnée de prophéties...

Lire mon destin dans les lignes d’une feuille de figuier !...

...Aujourd’hui le figuier frappe à ma porte et m’invite: dois-je saisir la hache ou entrer dans la danse folle ?"

Octavio Paz







  J'espère que vous n'aurez pas un indigestion de mes images ! A bientôt !


41 commentaires:

  1. non non pas d'indigestion de figues en Loire Atlantique chez mon fils un "petit" figuier donne de gros fruits presque jaunes en juillet ...on les dispute au guêpes et aux oiseaux pour un régal suave... (pas de feuilles urticantes ni de latex agressif...ça doit être une autre variété)
    tes confitures doivent avoir un succès fou !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois que nous avons les mêmes gourmandises !!! Les confitures appelles les fines bouches et c'est tant mieux ! On peut les accommoder avec du salé ou du sucré !!!
      Belle journée !

      Supprimer
  2. j'adore les figues et j'apprécierais certainement une petite cuillère de ta confiture dans mon yaourt de 16h...tu fais connaissance avec d'autres plaisirs.Je t'envie beaucoup! Bises wallonnes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait je découvre d'autres plaisirs et la vie est toujours aussi belle quand on la vit intensément ! Partout enfin presque ! Bises d'ici

      Supprimer
  3. Pas de figues en Normandie ?
    J'en ai dans mon jardin! et à foison, à tel point que mes voisins en ont bien profité.
    Et nous les mangeons sur l'arbre ( mais pas de liquide urticant que tu décris )
    Très beau choix de textes.
    Merci de ton passage sur mon blog.
    Comptes-tu revenir de temps en temps en Normandie ?(pour paraphraser le premier mot de ce billet)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, je n'avais pas de figues fraîches en Normandie ! J'ai pourtant essayer de planter un figuier mais là où était notre jardin, il y avait trop de vent ! Il aurait fallu lui trouver une place protégée, dans un coin...
      Les textes t'ont plu, tant mieux !
      Mon père et nos deux fils sont toujours en Normandie alors...
      C'était revenir sur mon blog !

      Supprimer
  4. Nous avions aussi in fuguier dans notre petit jardin du bord de mer.
    L'an dernier , j'ai appliqué quelques recettes de marmiton / gâteaux aux figues ( genre clafoutis)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La chance ! C'est vrai qu'en bord de mer, il fait plus doux !

      Supprimer
  5. Réponses
    1. FIGUrE-toi que j'ai repris l'Italien ! (A l'UIA)
      J'y ai retrouvé des "habitués "du groupe d'avant, à Mersier

      Supprimer
  6. Bonjour Martine,
    Superbe article sur les figues et magnifiques photos, nan nan il n'y a pas d'indigestion de tes photos, je me suis régaler :)
    Bon week-end, bisous !

    RépondreSupprimer
  7. Quand on naît en Afrique du Nord comme moi, on trouve les figues dans son berceau! Et elles ont ensuite le parfum de l'enfance pour toute la vie. Je les adore et j'ai la chance qu'elles ne m'aient jamais fait défaut à Toulouse comme en Grèce.
    Tes photos et tes textes sont très beaux!
    Bel automne à toi dans ton nouvel environnement!
    Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui, ma toulousaine !
      Merci ma toulousaine !
      Bisous et à bientôt

      Supprimer
  8. j'adore les figues, c'est une de mes fruits préféres

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors, il te reste à planter un figuier !!!

      Supprimer
  9. Un vrai billet, chouette ! C'est sûr que c'est différent de la Normandie. Je ne savais pas que les feuilles pouvaient être aussi urticantes, mais c'est tellement bon. Profite bien de ton nouvel environnement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi, également en Grèce ou en Italie il ne m'était jamais arrivé ce genre de mésaventure ! Maintenant je les cueille avec des gants de ménage !
      Je profite un max !!!

      Supprimer
  10. ah les figues...même les guêpes et les abeilles les aiment! sauf moi, quand elles sont trop mûres...:)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Egalement je ne les aime que bien fraîches, juste cueillies sur l'arbre ou en hiver les retrouver sur une tarte, ou en compotée...

      Supprimer
  11. Pas de danger que tout cela m'arrive, d'abord parce que je n'ai pas de figuier et surtout que je suis anti figues. Je n'aime pas du tout, crues ou cuites.
    Belle journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors passes ton chemin !!!! Il y aura bientôt des pommes mais déjà trop petites elles tombent ! Dommage !
      Bonne soirée !

      Supprimer
  12. Une véritable ode à la figue, poétique et appétissante en diable !
    Contrairement à Claude, j'adore les figues, fraîches ou séchées. Mais pas en confiture (mon homme, lui, en raffole, au point d'en manger tous les jours au petit déjeuner !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu parles, c'est la première fois que j'en ai tant dans mon panier et qu'elles roulent dans l'escalier...
      Un régal de les partager en vrai et virtuellement!
      Comme mon amoureux avec son fromage blanc !
      Bises

      Supprimer
  13. Tes gros plans sont si réalistes que j'en ai l'eau à la bouche... :-)
    J'ai dégusté mes premières figues fraîches en Corse, mais il y en a aussi en Normandie... Notre voisin a un magnifique figuier planté à l'abri d'un mur orienté plein sud. Malheureusement son arbre est envahi par les frelons dès que les fruits offrent leur chair sucrée au flair des insectes...
    Frelons aussi dans les fleurs des asters dont tu m'avais donné des pieds... Mais ils sont aussi visités par papillons et petites abeilles...
    Il y a de la vie dans le jardin ;-)
    Bonne dégustation de confitures et bises à vous deux :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand tu viendras...
      Les travaux ont commencé enfin lundi et je jardine pour préparer mes nouvelles plantations d'automne, surtout les bulbes !
      Je suis ravie que tes asters attirent la sarabande des insectes.
      Je ne mange que les fraîches, elles sont si délicieuses
      Bises à vous deux

      Supprimer
  14. Coucou
    Je suis friande de figues mais le mien offert par des amis n est pas e core trés gros et à souffert du manque d eau...
    Et la confiture miam et les figues fraîches aussi
    Dommage pour l allergie embêtante...
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une bonne douche après la cueillette et on oublie ces vilaines démangeaisons qui disparaissent aussi vite qu'elles étaient arrivées ! Je prends des gants et des manches longues depuis...
      Cela ne m'empêche aucunement d'arrêter mes cueillettes ! C'est trop bon et des réserves au congélateur pour agrémenter un plat salé cet hiver !
      Bisous

      Supprimer
  15. C'est une belle découverte, n'est-ce pas ? Vous allez devenir, comme moi, je suis sûre, une spécialiste de la maraude pour aller chercher les figues sur les arbres....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parfait j'adore les figues fraîches que je m'offrais avec parcimonie en Normandie car là-bas je n'avais pas réussi à faire pousser un figuier...

      Supprimer
  16. des figues comme on ne les voit jamais dans le commerce ! tu sais que j'en ai vu des BIO à plus
    de 12 € le kilo ? une folie ! mais alors les tiennes tellement pleines et mûries sur l'arbre ! comme elles doivent être
    délicieuses !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 12 euros ! Donc d'en avoir dans son jardin, ça vaut le coup !!!
      Incomparable le goût de ces figues cueillies sur l'arbre ! Assurément !
      Quand tu passes dans le coin fais moi signe, au temps des figues !

      Supprimer
  17. c'est un de mes fruits préférés, je salive rien qu'en regardant tes photos

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'en avais jamais tant dégustées de fraîches !!! Un régal, effectivement !

      Supprimer
  18. Comment peut-on résister? Que de belles images!
    Pas trop mon truc mais par contre que de souvenirs chez mes grands-parents où elles foisonnaient et où je m'amusais au passage à en cueillir seulement pour en faire couler le lait...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien contente que je ravive des souvenirs d'enfance ! Bonne soirée

      Supprimer
  19. Je me rajoute à ta très longue liste d'admirateurs, tes figues dans tous leurs états, sont magnifiques ! J'ai la chance d'avoir un figuier au milieu du jardin de septembre, que je loue avec la petite maison qui va avec, un mois par an dans l'Indre, l'odeur, la beauté et la saveur de cet arbre sont comme tu dis, sauf que je n'ai jamais les désagréments que tu nous racontes avec les feuilles et le lait blanc...

    Cette année j'ai fait de la compote, pour ne rajouter aucun sucre industriel, c'est délicieux, j'ai cuisiné pendant un mois, les figues avec toutes les viandes, les légumes, des mariages sans cesse renouvelés et parfaits...

    Grosses bises à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Danielle, je la connais bien ta petite maison presque dans la prairie du côté de l'Indre et les petites histoires de vie qui vont avec...
      Je ne comprends pas, mais je dois être allergique aux feuilles et latex du figuier, mes mains et bras devenaient rouge et ça me démangeait comme cela n'est pas possible !!!
      Je vois que tu t'es régalée comme moi ici, j'ai m^me fait des glaces et des sorbets aux figues ! Et il y en a dans le congélateur pour l'hiver...
      Bises du soir. A bientôt

      Supprimer
  20. Merci de ton passage et de ton comm /Juaye-Mondaye, que j'ai vu et publié tardivement , car les commentaires en attente sur mon blog n'étaient plus visibles de la même façon .
    Joyeuses fêtes de fin d'année

    RépondreSupprimer